C'est mon père qui me l'a dit

Nouveau

C'est mon père qui me l'a dit, Livre-CD de Rémy Boussengui, illustré par Sophie Auvin

Plus de détails

22,00 €

En savoir plus

Dans cet ouvrage, je présente des histoires dans lesquelles les animaux brillent par leur ruse. Des histoires sur un ton ludique, mais qui soulignent l'importance de valeurs telles que la tolérance, le respect de l'autre ou la solidarité.
Ah, si seulement le Singe et l'Abeille avaient pu manger ensemble !
C'est l'écoute du CD qui plongera complètement l'auditeur dans cet univers de chaleur, d'humour, de musique et d'intonations multiples.

J’espère qu’autour de ce bouquet d’histoires se créeront de chaudes complicités, de beaux échanges.

"Mon père ne m'a légué ni château, ni lingots, mais un trésor inestimable : la parole. Cette parole qui me permet d'exister, de tisser des ponts, d'abolir les distances.
C'est à lui, Tate Bouka, que je dédie cette nouvelle flambée d'histoires, comme un joyeux boomerang.
J'ai abordé ce travail avec le même esprit qui m'a animé dans le premier livre-CD : celui de continuer à faire marcher la Parole."

Livre + CD (durée 57min), dès 4 ans

Les Editions du Jardin des Mots, Collection "Les Savoureux", 2013

ISBN : 978-2-9528176-8-4 / 56 pages
  

Plus d'infos sur Rémy Boussengui, l'artiste : www.lessinguliers.fr

Plus d'infos sur Rémy Boussengui, le formateur : www.atelierahistoires.fr


Pour feuilleter quelques pages, cliquez ci-dessous


 Critiques élogieuses de l'ouvrage ...


9 contes et chants issus du répertoire traditionnel africain interprétés par Rémy Boussengui, conteur et musicien gabonais. Au travers de ces récits animaliers, le conteur nous parle  de tolérance, de respect des anciens, de ruse et de sagesse. Courts et très vivants, les contes sont accessibles aux plus jeunes. Comme souvent avec les conteurs africains, les récits sont accompagnés de musique, de parties chantées ou scandées, de quelques phrases de bantou, de sollicitations du public. Rémy Boussengui a un tel charisme qu’on envie de le voir en vrai, une voix chaleureuse dont il joue pour incarner les différents personnages, un rythme dynamique et il est plein d’humour. Sa voix chantée est tout aussi agréable. le livre, illustré par Sophie Auvin, reprend le texte des récits dans une mis en page soignée. Un document très réussi donc, qui réunit la qualité de l’image et du son.
Bilbilothèques de la ville de Paris, Commision d'écoute de phonogrammes pour enfants, 2014 
L'abeille est scandalisée par les maines noires du singe et refuse de l\'inviter à sa table. Le singe, lui, ne supporte pas le zzzzzz de l'abeille. La tortue a joué un mauvais tour au gorille et ils ne s'adressent plus la parole. Pourquoi les poules grattent-elles le sol, et pourquoi y a-t-il des hommes balncs e des hommes noirs ? Un arbre parle et un lion ne sait pas tenir sa langue...Le conteur, avec sa voix chaleureuse et son léger accent africain, raconte ainsi neuf fables, contes et histoires qui parlent de tolérance, solidarité, respect ou illustrent des proverbes comme "tel est pris qui croyait prendre". Il s'accompagne d'instruments traditionnels. 
De superbres illustrations stylisées, richges en couleurs flamboyantes, évoquent la faune et la flore africaines. 
Les conteurs trouveront dans ce livre-CD des histoires courtes et rythmées qui jouent sur le comique de répétition ou de situation, la typographie du texte donnant des indications d'intonation. Les enfants, eux, pour leur plus grand régal, choisiront d'écouter une ou deux histoires à la fois dans un disque qui fait 63 minutes.

Notes Bibliographiques, Mars 2014
 
C'est un album-CD où l'on peut découvrir de petits contes africains très moralistes regroupés sous le thème "C'est mon père qui me l'a dit", ce qui ne laisse pas de place à la contestation !

Le conteur module et transforme sa voix au gré des histoires.
Il a le don de transporter l'auditoire en Afrique grace à une narration rythmée, un peu déroutante, mais dansante et porteuse d'images.

Agrémenté de morceaux de musiques, chaque conte fait participer celui qui l'écoute par des reprises de mots ou de phrases..

Avis : Vivement recommandé.
P. ROUSSEAU - Groupe de travail sur le livre et le document sonore pour la jeunesse 
(Lionel BERTAUT - Responsable du Groupe)
 
C'est à l'occasion de la Quinzaine des Librairies Sorcières – millésime 2014 dont le thème était la musique– que nous avons rencontré, le temps d'un spectacle, Rémy Boussengui, musicien de formation et conteur professionnel depuis 1991.

Devant un public d'abord timide, Rémy Boussengui conte des histoire d'animaux, des histoires de brousse et de sagesse, inspirées du répertoire des contes d'Afrique et du pays Gabon. Toujours espiègles, malicieux, les contes qu'offre Rémi Boussengui à son public sont un véritable temps d'échange et de bonne humeur. Partageant les traditions orales de son enfance (son talent de conteur, il le tient entre autre de son père et de sa tante), il s'accompagne d’instruments traditionnels africains comme l'arc musical (moungongo), le tam-tam (moussoumbe) et émaille son récit de proverbes, d'expressions de la langue des Massango, peuple bantou d'Afrique centrale… Une  transmission de la parole et des histoires qui permet de dévoiler au public français un patrimoine qui se transmet de générations en générations. 

Depuis 2013,  le savoir-faire de ce conteur, qui a effectué plusieurs tournées, est disponible dans des livres-cd que publient les éditions Le Jardin des Mots dans leur collection « Les Savoureux » qui rassemble le travail de plusieurs conteurs professionnels. Des livres illustrés par Sophie Auvin qui assure la ligne graphique de la plupart des titres de cette très belle collection. Trois ouvrages indispensables, pensés et réalisés comme de petits spectacles privés, pour retrouver chez soi le talent de Rémy Boussengui

Librairie Comptines à Bordeaux, Nathalie Ventax, Juin 2014

Après "Les Fiancés de la forêt", Rémy Boussengui, conteur et musicien, nous transporte à nouveau dans l'univers des contes du Gabon dans lesquels il puise son inspiration. Il offre ici neuf histoires empreintes d'oralité, mettant principalement en scène des animaux et jouant sur le comique de situation. On y découvre pourquoi le caméléon court plus vite que le lièvre, pourquoi les poules grattent le sol, pourquoi un roi qui voulait marier sa fille à l'animal le plus rusé choisit la tortue... et on apprécie des valeurs comme la tolérance, le respect et la solidarité. Conçu dans un joli format carré, cet album se distingue par une mise en page très soignée donnant à voir une typographie jouant sur les couleurs et les tailles des caractères, donnant ainsi des indications utiles pour la lecture à haute voix. Les illustrations stylisées en aplats de couleur de Sophie Auvin, présentées en pleine page ou en vignette dans une belle palette de tons chauds servent parfaitement le propos.
À l'écoute du CD, la voix riche et profonde de Rémi Boussengui ponctuée de chants et de musique jouée avec des instruments traditionnels donne de l'ampleur à ces contes courts et rythmés.
     
Revue TAKAM TIKOU - Revue en ligne du livre et de la lecture des enfants et des jeunes

Composé de neuf histoires courtes, l’album raconté par Rémi Boussengui s’inscrit dans la transmission orale de la parole. Avec sa voix chaude et ensoleillée, il retrace la parole contée des anciens d’Afrique. Parfois même il s’exprime dans la langue des Massengo, peuple bantou d’Afrique centrale. Les instruments de musique traditionnelle participent à la magie du conteur. On se retrouve tout au long des 63 minutes du disque comme au pied de l’arbre à parole, là-bas, quelque part où les histoires voyagent de bouches à oreilles...

Il y a une bonne dynamique dans cet ouvrage. Les illustrations, la typographie variée et la mise en page renforcent les paroles du conteur.
Un ouvrage réussi, de 4 à 99 ans, pour une ouverture sur la culture africaine.

Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse, Besançon